au service des professionnels de la scène culturelle romande depuis 1996

Night Of Light – Une mise en lumière solidaire

Alerte rouge dans les secteurs de la culture et de l'événementiel.

Mardi 23 juin 2020

Hier soir, plus de 1100 lieux culturels, salles de concerts, clubs et autres monuments à travers le pays ont vu leurs façades briller en rouge de 22h à minuit. L'événement a suscité un fort intérêt de la part du public.

A l'initiative de cette action symbolique et solidaire, on retrouve l'ensemble du secteur de l'événementiel suisse, inspiré par ses confrères allemands, et uni derrière une cause commune : mettre en lumière la situation dramatique qui menace le milieu et rendre visible les milliers d'emplois menacés par la crise sanitaire. Ce fut un appel à l'aide silencieux, mais très émotionnel de milliers de personnes qui ne sont pas encore assez entendues par les politiciens.

Pour la toute première fois, plus de 1320 entreprises de prestations, indépendants, lieux culturels, agences événementielles, sociétés d'exposition, traiteurs, décorateurs (et bien plus) ont travaillé sur un seul événement. Organisé dans un très court délai, cette "Nuit de La Lumière" a ainsi démontré le professionnalisme de la branche et l'engagement de tout un milieu en alerte rouge. La détresse du secteur - qui fut le premier touché par la crise du Covid-19 et le sera encore longtemps - est bien réelle et toujours présente.

L'industrie culturelle et créative en Suisse, ce sont 275'000 employés dans environ 71'000 entreprises pour un chiffre d'affaires total d'environ 70 milliards de francs. Or, les premières analyses montrent une perte de 80 à 100 % du chiffres d'affaire pour la période allant de mars jusqu'en octobre, au moins. Il en résulte un risque aigu d'insolvabilité pour l'ensemble du secteur.

L’appui de nos politiciens est plus que jamais indispensable. Concrètement, le secteur demande à la Confédération de prolonger les mesures de soutien financier jusqu'au retour du fonctionnement normal de l'économie culturelle. En effet, malgré les premières assurances du Conseil fédéral, les PME et les indépendants de la branche en particulier se sentent aujourd’hui abandonnés. La suppression du chômage partiel (RHT) pour les personnes qui se trouvent dans une situation similaire à celle des employeurs et les changements au niveau de l’allocation pour perte de gain des indépendants aggravent sensiblement les perspectives de ces acteurs.

Les concepts de sécurité et d’hygiène développés permettent à nouveau d‘organiser des évènements pouvant accueillir jusqu‘à 1.000 personnes. Cela constitue une lueur d’espoir. Cependant, même avec l’assouplissement actuel des règlementations, la viabilité économique des évènements ne sera pas garantie dans de nombreux endroits.

L‘ensemble du secteur demande donc une plus grande sécurité de planification pour la période d'après le 1er septembre 2020, et une prise de conscience des horizons temporels dans le secteur de l’évènementiel. Il faudra des mois avant que l’industrie culturelle ne revienne à la normale.

Découvrez ici quelques photos des lieux illuminés hier soir.